Les docks

90 logements, potager partagé sur le toit
et commerces à Saint-Ouen (93)

The docks, 90 housing units, shared rooftop vegetable garden and shops in Saint-Ouen (France)



Surface / Surface : 6 270 m² shon
Coût / Cost : 8.3 M€ HT
Adresse / Address : Eco-quartier des Docks, 93400 Saint-Ouen
Maître d'ouvrage / Client : Nexity Féréal
Aménageur Urban redevelopment company : Sequano
Equipe de maîtrise d'oeuvre / Team : Atelier du Pont (architecte mandataire), Scyna 4 (BET structure), Cardonnel (BET fluides et thermique), Laurence Jouhaud (paysagiste), Socotec (Bureau de contrôle), Cotec (Maître d'oeuvre d'exécution) - Ilot H1 avec Gaëtan Le Penhuel (coordonnateur)
Architecte chef de projet / Architect project manager : Boris Mihaylov
Équipe projet / Project team : Quentin Perchet
Performance Sustainability : BBC Effinergie - H&E profil A
Livraison / Date : mai 2015


Nouvel éco-quartier aux portes de Paris, en bordure immédiate de la Seine, le territoire des Docks est marqué par un héritage industriel important dont s’inspire ce bâtiment de 90 logements.
Attenant à l’ancienne Halle Alstom en cours de réhabilitation, ce projet fait usage de l’histoire. Il s’inspire des bâtiments industriels en béton du début du 20e siècle constitués de formes puissantes, souvent étranges, avec une forte présence et des adjonctions de passerelles et d’échelles métalliques colorées ou non.
Le projet montre un caractère fort, présent et imposant, tirant parti du contexte et de son histoire pour établir un rapport au territoire dans cette situation urbaine nouvelle. Au Nord, sur le parvis des Bateliers, face au nouveau parc des berges de Seine, le bâtiment affirme sa verticalité et sa hauteur. Au sud, les étages descendent en gradins, affinent le volume général et laissent pénétrer la lumière en cœur d’îlot. Des "boîtes" en métal laqué perforé s’étirent du bâtiment, façonnent la silhouette et créent de larges espaces extérieurs ouverts sur le paysage.
Au rez-de-chaussée, un passage privé sous porche traverse l’îlot de part en part via un jardin paysagé tandis que le socle du bâtiment accueille les commerces.
Une architecture qui en impose et crée le lien avec la résidence et les logements sociaux attenants, densité et mixité oblige au sein de l’îlot.
Des terrasses plantées ponctuent le projet à presque tous les niveaux. A R+6, un vaste jardin potager collectif géré est ouvert aux habitants qui souhaitent cultiver en hauteur. A l’heure où consommer local devient une nécessité voire un engagement, et où les surfaces libres de nos villes s’amenuisent à grand pas, utiliser les toits est une alternative qui a plus d’un tour dans son sac. 

The Docks area is a new ecodistrict in Saint-Ouen near Paris. Located at the edge of the city directly along the Seine, its significant industrial heritage provided inspiration for the construction of this 90-housing unit building.
Next to the former Alstom industrial hall, which is in the process of being rehabilitated, this project drew on the considerable history of the area. It was inspired by early 20th century concrete industrial buildings, whose forms were powerful and imposing, if at times strange, to which it has added footbridges and metal stairways.
The project has a strong, very assertive, and even imposing character that draws on the surrounding environment and its history to insert itself into this novel urban situation. To the north, along the parvis des Bateliers, across from the new parc des berges de Seine, the building asserts its verticality and height. To the south, the stories descend in steps, refining the overall volume and allowing for light to penetrate the core of the block.
Perforated metal, lacquered “boxes” stretch out from the building to shape its silhouette, creating large outdoor spaces that look out onto the landscape.  At the ground level, a private passageway crosses right through the block through a landscaped garden while the base of the building houses businesses.
Planted terraces punctuate the project at almost every level. On the 6th floor, a large, shared vegetable garden is open to inhabitants who want to grow things high up. At a time when local consumption has become a necessity and even a commitment, and as the open surfaces of our cities continue to dwindle, using rooftops opens up a world of alternatives.

Photos Frédéric Delangle, Takuji Shimmura, Atelier du Pont

using allyou.net