THE SHIFT

Matériaux du passé pour constructions du futur

Tour école d'architecture à Dubaï
Architecture School Tower in Dubai


Désert de Dubaï / Terre du désert / Construction en terre
Dubaï desert / Earth of the desert / Earth construction


Surface / Surface : 102 000 m² sdp - 42 étages - 264 mètres 
Adresse / Address : Dubaï (Emirats Arabes Unis) 
Architecte / Architect : Atelier du Pont
Equipe concours / Competition team : Quentin Perchet, Nicolas Souchko
Concours / Competition : 2014
Projet mentionné au concours [AC-CA] Dubai Architecture School Tower / Honorable Mention of the [AC-CA] Dubai Architecture School Tower Competition


C'est simple. The Shift est la construction en terre la plus haute du monde. Elle symbolise le rayonnement international de l'école avec une écriture adaptée aux contraintes climatiques de la région. Le cursus des élèves débute en haut où ils peuvent appréhender le territoire dans sa globalité. Il s'achève en bas, au contact des professionnels auxquels les premiers niveaux sont réservés. La vie s'organise dans des volumes simples protégés du soleil, du vent et du sable par d'épaisses façades en terre. Ils se décalent les uns des autres pour laisser entrer la lumière dans de profonds patios où des bassins à ciel ouvert régulent l'atmosphère. Ces décalages successifs révèlent l'importance du vide et de la spatialité que sous-tend l'architecture. Elle propose un enjeu pour demain : bâtir des villes verticales où la vie s'organise dans des entités à échelle humaine.

It's simple. The Shift is the highest earthen construction in the world. It symbolizes the school’s international influence with a local climate-based design principle. The students' curriculum begins at the top where they can understand the territory in its whole. It ends at the lowest floors, where they share room with professionals. The school life takes place in simple volumes, protected from the sun, wind and sand by thick façades made of earth. They shift from each other to allow light to enter in deep patios where open air basins regulate the atmosphere. These successive shifts reveal the importance of the void and the spatiality that the architecture underlies. It proposes a stake for tomorrow: build vertical cities where life is organized in human scale entities.