ENTRE LES ARBRES

C'est remarquable, c'est invisible

Bureaux pour la Communauté de Communes du Pays des Herbiers (85)
Pays des Herbiers Community of Municipalities' offices (France)


Mairie existante / Grand arbre du parc / "C-Curve", Anish Kapoor
Existing townhall / Big tree in the park / "C-Curve", Anish Kapoor


Surface / Surface : 2 880 m² sdp
Coût / Cost : 6.26 M€ HT
Adresse / Address : Rue du Tourniquet, 85500 Les Herbiers
Maître d'ouvrage / Client : Communauté de Communes du Pays des Herbiers
Equipe de maîtrise d'oeuvre / Team : Atelier du Pont (architecte mandataire), Michel Joyau (architecte associé), Arest (BET structure), Area (BET fluides), ECB (économiste), Serdb (acousticien), Paula Paysage (paysagiste), Plan02 (BET environnement)
Architecte chef de projet / Architect project manager : Julie-Laure Anthonioz
Architecte d'intérieur / Interior designer : Aline Defert
Équipe projet / Project team : Quentin Perchet
Performance / Sustainability : RT2012 -37% - Démarche Passivhaus
Livraison / Date : juin 2016

Lauréat des S.ARCH Architecture Awards et The American Architecture Prize - Medaille de bronze et International Architecture Awards 2017, et finaliste des Building of the Year et Architizer A+ Awards 2017 / Winner of S.ARCH Architecture Awards & The American Architecture Prize - Bronze Medal and International Architecture Awards 2017, and finalist of the Building of the Year and Architizer A+ Awards 2017


C'est du land art. Pour se glisser dans le paysage, le bâtiment utilise à plein le contexte : le parc urbain, les arbres existants et la mairie. Souple, athlétique, il est comme une sculpture abstraite qui se faufile entre cèdres et magnolias. Il les contourne pour mieux les préserver, s'élance vers le ciel et s’étire dans le parc pour se fondre,
comme un caméléon. Sa forme est aérienne et légère. Sa peau joue avec le soleil. Malgré sa taille, il ne montre que des fragments de son ensemble. Ses faces visibles, aux proportions proches des bâtiments alentours, s'intègrent au paysage urbain, alors que ses courbes et sa texture en font un événement singulier dans la ville : une installation qui se dérobe au regard par la réflexion du paysage sur sa peau. C'est un bâtiment low-tech et intelligent.

This is Land art. To insert itself into the landscape, the building uses the context: the urban park, the existing trees and the town hall. Supple, athletic, it is like an abstract sculpture that sneaks between cedars and magnolias. It coils around them to preserve them, it pushes up into the sky and into the park to blend as a chameleon. Its shape is aerial and light. Its skin plays with the sun. Despite its size, it only reveals part of its whole. The visible sides, which are proportionate to the surrounding buildings, blend into the urban landscape, while its curves and texture make the building a singular event in the town: an installation that hides from view under the reflection of the surrounding landscape on its skin. It is a low-tech and intelligent building.

Photos Takuji Shimmura