OASIS STATION

Quitte à être prétentieux,
on a fait de l'ombre

Nouvelle gare routière de Marrakech (Maroc)
New Marrakech bus station (Morocco)



Surface / Surface : 8 775 m² sdp  
Coût / Cost : 5.2 M€ HT
Adresse / Address : Marrakech - Maroc
Maître d'ouvrage / Client : Communauté Urbaine de la Ville de Marrakech
Equipe de maîtrise d'oeuvre / Team : Atelier du Pont (architecte mandataire), Sijelmassi & partners (architecte associé)
Equipe concours / Competition team : Julie-Laure Anthonioz
Performance / Sustainability : Bâtiment bioclimatique low tech inspiré de l’architecture traditionnelle marocaine
Concours / Competition : 2014


A la fois aérienne, solide et protectrice la structure de la nouvelle gare routière s’inspire des tentes sahariennes. Abritant les usagers du soleil aride, elles laissent passer l’air et la lumière en apportant de l’ombre et une fraîcheur bienvenue dans cette porte du désert qu’est Marrakech.
L’architecture très contemporaine comporte néanmoins des rappels subtils de l’architecture traditionnelle locale notamment avec l’emploi de la terre rouge et des moucharabiehs.
Le bâtiment, organisé autour d’un patio-jardin, est unitaire et modulaire, il abrite sous une grande toiture véhicules, voyageurs, boutiques et cafés. Point de repère et de rassemblement, elle invite au voyage et s’impose dans le paysage par sa masse et sa silhouette qui se découpent sur les montagnes de l’Atlas. La silhouette triangulaire du bâtiment marque le site tout en invitant le passant à entrer, à venir s’abriter comme pour confirmer l’hospitalité des Marocains.
Sa toiture récupère les eaux de pluie et rafraichit les espaces intérieurs par des cheminées solaires qui assurent une ventilation naturelle passive même en l’absence de vent. Le projet adopte ce dessin savant pour s’adapter aux conditions climatiques locales. Cette intelligence entre la forme et l’usage en fait un élément remarquable qui l’identifieront et l’intègreront durablement dans le paysage et la mémoire collective.

At once aerial, solid, and protective, the structure of this new bus station takes its inspiration from Saharan tents that shelter their users from the hot, dry sun, while allowing air and light to pass through, providing the shade and cooler air so welcome at this gateway to the desert which is Marrakech.
The very contemporary architecture nevertheless subtly recalls the local, traditional architecture, especially through its use of red earth and mashrabiya lattice windows.
The building is organized around a patio garden and hosts vehicles, passengers, boutiques, and cafés under its large roof. As a meeting and a gathering point, it entices a sense of journeying. Its mass and outline stands out against the landscape of Atlas mountains. The building’s triangular silhouette marks the site and invites passers-by to enter and seek shelter, echoing the Moroccans’ hospitality.
The roof recovers rainwater and refreshes the interior spaces using light wells that provide a natural form of ventilation, even when there is no wind. The project used this expert design to adapt itself to the local climatic conditions. This intelligence of form and usage is one of its remarkable signature aspects that will sustainably integrate it into the landscape and the collective memory of all its users.